Sainte Messe
Le Saint Sacrifice de la Messe


La Messe tridentine


 

La Messe dite de Saint Pie V existe depuis plus de mille ans.

Elle a été codifiée dans ses grandes lignes dès le 6e siècle déjà, en reprenant bon nombre d'éléments des liturgies célébrées en Gaule – éléments que l'on y retrouve toujours (le Kyrie eleison grec, p. ex.). Sa pérénnité et puissance spirituelle proviennent du fait qu'elle exprime le Mystère eucharistique sous forme intégrale. Toutes les liturgies eucharistiques, ainsi que leur structure, qui ont émergé plus tard, essentiellement au 20e siècle – qu'elles soient celtiques, gallicanes, gnostiques ou libérales – dérivent de cette messe tridentine. Seuls les rituels eucharistiques orthodoxes se différencient notoirement de cette dernière.

Les deux documents audiovisuels ci-après émanent de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), et ne font en réalité qu'un seul. (Attention: nous n'entretenons aucun lien avec cette Fraternité.) Ils montrent le saint Sacrifice de la Messe sous sa forme basse (non chantée) et entièrement dit en latin. Evidemment, cette messe peut se dire en français, avec des passages chantés ou prononcés en latin.

Observez la précision mathématique des gestes et des paroles des deux officiants, et la dignité de ces hommes. Tout ce rituel théurgique est d'ailleurs une construction géométrique précise, autant que le sont les cathédrales. Observez aussi leurs habits liturgiques, de tradition depuis plusieurs siècles et se situant aux antipodes des "fringues" peinturlurés utilisés par l'Eglise romaine actuelle.


Première partie: MESSE DES CATÉCHUMÈNES. Suivant la Tradition, toute personne non-baptisée peut assister à cette première partie de la Messe, mais doit quitter l'assemblée avant le commencement de la seconde partie.

Seconde partie, suite: MESSE DES FIDÈLES. Ce document exprime la profondeur spirituelle du saint Sacrifice de la Messe traditionnelle et nous permet de découvrir sa perfection «mathématique». 

Dans sa forme basse, c'est à dire non chantée, comme ici, ce rituel est "plein" d'un profond silence – partagé par les fidèles présents et accompagné de leurs prières – le même silence que vivent beaucoup de prêtres celtiques, gallicans, vieux-catholiques ou libéraux, en célébrant chez eux de manière privée, mais en intercédant pour toutes celles et ceux qui le leur auront demandé.

La messe traditionnelle est le moyen le plus puissant mis à notre disposition pour repousser et détruire l'action des forces sataniques dans le monde, et invoquer la Grâce et la guérison de Dieu, guérison des âmes et des corps. C'est la raison pour laquelle ce rituel a été annulé par des anti-papes francs-maçons, en commençant par Jean XXIII, grand adversaire des apparitions mariales à Fatima et suivi par Paul VI, qui abhorrait le saint rosaire... 

La grande vertu de l'Eglise catholique romaine n'a pas été d'avoir bâti les cathédrales; celles-ci ont été bâties par le saint ordre des Templiers. Son mérite a été d'avoir protégé ce rituel eucharistique pendant plusieurs siècles. Mais depuis le concile Vatican II, elle a définitivement abandonné la sainte Tradition.

Les deux films ensemble durent 30 minutes. Consacrez 30 minutes de votre vie pour observer ce qui suit. Vous ne le regretterez pas, surtout votre dernier Jour venu.

Mission St-Jean Sempé
__________



Première partie: Messe des Catéchumènes

 

Seconde partie: Messe des Fidèles



«Jésus-Christ, à la Messe, se met entre nos mains, comme une monnaie d'un prix infini, pour obtenir de Dieu tout ce que nous pouvons désirer de Lui, quelque précieux que puisse être le bien que nous Lui demandons.»

Saint Claude La Colombière (1641-1682), Réflexions chrétiennes, 13, "De la messe", in Ecrits spirituels, DDB, 1982.

 

Si le prêtre comprenait ce que c'est que la Messe, il mourrait. On ne saura qu'au Ciel ce qu'est la Messe.

Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859).


«Sans le saint sacrifice de la Messe, il y a des milliers d'âmes qui demeureraient, jusqu'au jugement dernier, dans la fournaise bouillonnante et qui, par l'exercice de ce saint office, en sont très vite délivrées, surtout si cet office est célébré par des prêtres saints et purs. Cet exercice opère des merveilles incompréhensiblement grandes dans le purgatoire et aussi ici-bas dans le temps...»

Jean Tauler (1300-1361), Sermon n°34, 5° sermon pour le Saint-Sacrement, Cerf, 1991.

 

Nous devrions assister à la Messe comme, avec notre foi et connaissance actuelle, nous nous serions comportés au Calvaire.

P. Frédéric William Faber (1814-1863).



«Je vous suis incompréhensible; je suis Dieu, j'agis sans vous, et le mot 'impossible' n'a pas de sens pour Moi. J'aurais pu vous faire capable de comprendre ce mystère de l'Eucharistie. J'ai mieux aimé vous laisser le mérite de la foi: croyez et ne doutez pas.»

Jésus à Sainte Angèle de Foligno (1248-1309), in Visions et Instructions, Ed. Christiana, 1976, chap.67.

 

Padre Pio mettait un quart d'heure à prononcer les paroles de la consécration, ces quelques mots qu'il disait en latin: Hoc est enim Corpus meum. Lorsqu'il élevait l'Hostie pour la présenter à l'adoration des fidèles, il restait ainsi pendant de longues minutes, les yeux fixés sur Jésus-Hostie.

Nicolas ButtetL'Eucharistie à l'école des Saints, Editions de l'Emmanuel, Paris, 2000.


Quel malheur que nous ayons au milieu de nous un trésor si immense et inépuisable, et que, faute de le connaître, nous vivions dans l'indigence; que nous ayons en notre pouvoir un remède à toutes sortes de maux, un arbre de vie qui peut nous communiquer non seulement la santé, mais l'immortalité même et que cependant nous soyons accablés d'infirmités, que nous vivions d'une vie languissante, et que nous mourions tous les jours de la plus funeste de toutes les morts. La messe est ce remède universel, cet arbre de vie, ce riche trésor.

Saint Claude La ColombièreRéflexions chrétiennes, 13 : "De la messe", in Ecrits spirituels, DDB-Bellarmin, 1982.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×